The Mandrakes

Publié le 22 Février 2012

The Mandrakes

The Mandrakes est né en 1964 de la réunion d'élèves du collège pour garçons de Scarborough (Angleterre). Durant l'été, le groupe travaille, d'abord dans la crypte d'une église, puis dans un ancien poulailler! Allen (Robert) Palmer les rejoint après avoir passé une audition et un premier concert se déroule vers la fin de l'année à la Maison des Jeunes.

A la suite d'un accident de circulation impliquant le jeune Allen et Ron Gillette, un impresario local, ce dernier décide de prendre The Mandrakes sous son aile. Grâce à lui, la qualité de l'équipement s'améliore et les engagements se multiplient. Dès 1966, le groupe dispose ainsi d'une solide base de fans à travers la région du Yorkshire. Embrassant toutes les tendances du moment, il est filmé à l'été 1967 dans le cadre d'un des premiers festivals du mouvement Flower Power. Peu après, Ron Gillette passe la main et Brian Cooke, un photographe local, reprend le rôle de manager.

The MandrakesThe Mandrakes

1968 est l'année du changement avec l'enregistrement des démos de deux morceaux écrits par Palmer, Baby Sitting et It's The Hardest Thing In The World. Le groupe évolue musicalement, passant des reprises de titres célèbres à un répertoire plus underground, et il se produit désormais dans les universités plutôt que dans les salles de villages. Quelques changements de personnel sont également opérés à l'automne.

Au début de l'année 1969, The Mandrakes entament avec succès une tournée de quatre semaines au Dannemark. Brian Cooke en profite pour réaliser un film promotionnel projeté dans le cadre du Festival des Arts de Hull. A cette époque, Robert Palmer a déjà été repéré et, en juillet, il est approché pour intégrer The Alan Bown Set. Il participe alors à un dernier concert avec The Mandrakes, le 23 juillet à Scarborough. Il ne rejouera plus jamais avec le groupe qui, après plusieurs tentatives pour remplacer son chanteur, finit par se séparer en 1971.

The MandrakesThe Mandrakes

1968 est l'année du changement avec l'enregistrement des démos de deux morceaux écrits par Palmer, Baby Sitting et It's The Hardest Thing In The World. Le groupe évolue musicalement, passant des reprises de titres célèbres à un répertoire plus underground, et il se produit désormais dans les universités plutôt que dans les salles de villages. Quelques changements de personnel sont également opérés à l'automne.

Au début de l'année 1969, The Mandrakes entament avec succès une tournée de quatre semaines au Dannemark. Brian Cooke en profite pour réaliser un film promotionnel projeté dans le cadre du Festival des Arts de Hull. A cette époque, Robert Palmer a déjà été repéré et, en juillet, il est approché pour intégrer The Alan Bown Set. Il participe alors à un dernier concert avec The Mandrakes, le 23 juillet à Scarborough. Il ne rejouera plus jamais avec le groupe qui, après plusieurs tentatives pour remplacer son chanteur, finit par se séparer en 1971.

The MandrakesThe Mandrakes

The Mandrakes :

Allen (Robert) Palmer: chant (1964-69)

Keith Griffin: guitare (1964-65), basse (1965-66)

Mick Stephenson: batterie (1964-70)

Mick Cooke: guitare (1964), basse (1966-68)

Rob Southwick: guitare (1964-67)

John Standidge: basse (1964-65)

Pete Liley: guitare (1966-68)

Rich Hodgson: guitare (1967-71)

Allan Black: guitare (1968-71), chant (1970-71)

Derek Gill: basse (1968-71)

Angela Holmes-Dixon: chant (1969-70)

John Cambridge: batterie (1970-71)

The Mandrakes

Voir aussi

Rédigé par olivier

Publié dans #robert-palmer