Robert Palmer Est Mort

Publié le 9 Février 2010

Le chanteur britannique succombé à une crise cardiaque ce vendredi matin à Paris. Il avait 54 ans. Une enquête policière est menée.

Le chanteur britannique Robert Palmer a succombé à une crise cardiaque ce vendredi matin dans sa chambre d'un grand hôtel parisien situé à deux pas des Champs-Elysées, a annoncé son manager. Il avait 54 ans.
Une enquête est menée par la police française, a-t-on appris de source policière. L'enquête, ordonnée par le parquet, aura pour objet de déterminer les circonstances et les causes exactes de la mort de l'artiste. Une autopsie a été ordonnée dans le cadre de cette enquête qui a été confiée au SARIJ (Service d'Investigations Judiciaires) du VIIIème arrondissement, qui dépend de la Police Urbaine de Proximité (PUP). De même source, on précise qu'une enquête décès est "quasiment automatique" dans ce genre d'affaires, surtout "s'agissant d'une personnalité".

Le chanteur éclectique qui a touché à tous les styles, du rock au reggae de ses débuts en passant par le blues et dont les succès comprennent Addicted To Love (drogué à l'amour), effectuait un voyage de deux jours dans la capitale française avec sa compagne Mary Ambrose. Il devait ensuite rentrer en Suisse où il réside depuis 16 ans.
Après s'être lancé dans la musique à l'âge de 15 ans, cet artiste féru de soul et de funk collabore avec plusieurs groupes dont l'Alan Bown Set, ouvrant parfois pour les Who et Jimi Hendrix, ou encore Vinegar Joe. Il se lance en solo en 1974. Dès cette année-là, il connaît déjà un petit succès avec Sneakin' Sally Through The Alley.
Palmer connaîtra son premier grand succès international en mai 1978 avec Every Kinda People, un succès prolongé par la reprise de la chanson dans une publicité pour une bière.

L'album Clues (1980), disque d'or en France, sera marqué par le tube mondial Johnny And Mary. Après l'épisode Power Station en 1983, un super-groupe composé de deux membres de Duran Duran et du batteur de Chic, auteur des mini-tubes Communication et Get it On, Palmer se lance dans un cocktail hard-funk qui culminera avec Addicted To Love, énorme succès de 1986 dont on retiendra la vidéo, où le chanteur est entouré de superbes mannequins en minijupe faisant semblant de l'accompagner.

Avec son allure de dandy cosmopolite (il a grandi à Malte et vécu longtemps en Jamaïque), Robert Palmer signe un nouveau succès en 1988 avec Simply Irresistible tiré de l'album Heavy Nova. Toujours élégant, le magazine Rolling Stone le classant même artiste masculin le mieux habillé en 1990, Robert Palmer a toujours assuré n'avoir jamais été attiré par les excès du rock et de la célébrité.
"J'adore la musique, mais les excès du rock 'n' roll ne m'ont jamais vraiment attiré. Je n'ai jamais compris qu'on puisse s'afficher devant un grand nombre de personnes sans être maître de ses esprits", avait-il confié un jour.
 
(Le Nouvel Observateur - 1er Octobre 2003) 
 

Rédigé par olivier

Publié dans #robert-palmer